Famille d'accueil > Famille de tutelle

La famille de tutelle

 

Environ 80 % des chiots proviennent du Centre d'Etude, de Sélection et d'Elevage de Chiens guides d'Aveugles et autres Handicapés (C.E.S.E.C.A.H.) créé par la Fédération Française des Associations de Chiens Guides d'Aveugles en 1996.
Dès l'âge de 8 à 10 semaines, les chiots sont placés chez des personnes bénévoles appelées « familles de tutelle ».

Ce chiot, désormais, entre nos mains, il nous faut lui trouver une famille de tutelle. Cette tâche n’est pas aisée car nous manquons de personnes à la fois bénévoles, disponibles et motivées par notre cause. Pour remercier celles qui œuvrent déjà à nos côtés, nous allons vous présenter leur travail.

L’éducation du chiot est centrée sur son futur travail de chien guide. La famille s’en occupe de l’âge de 3 mois à un an, en gardant cet objectif à l’esprit. Durant cette période la famille de tutelle sera aidée par un éducateur afin de s’assurer de la bonne évolution du chiot et remédier à d’éventuelles difficultés.

La famille élève, éduque, socialise le chiot.

La famille veille à satisfaire les besoins primaires du chiot (manger, dormir, jouer). Les soins vétérinaires lui sont prodiguer et la nourriture sont à la charge de l’école.

Plusieurs règles doivent être respectées :
ne pas se coucher sur le canapé
ne pas entrer dans les pièces telles chambre et salle de bain
ne pas détruire, mordiller ou aboyer
ne pas quémander
ne pas tirer en laisse
ne pas sauter

L’éducation ne consiste pas uniquement en des interdits. Les bons comportements sont toujours récompensés :
dormir sur le tapis
s’asseoir avant de manger
rester proche de son maître et revenir à son rappel
donner le jouet « dans sa main »
se laisser manipuler.



La sociabilisation interspécifique :
Le chiot, à travers ses contacts avec l’Homme, apprend à entretenir des rapports cordiaux et respectueux avec lui. Il généralise sa connaissance de l’espèce humaine en rencontrant des personnes différentes, quelque soit leur âge, allure, posture, comportement…
Elle familiarise, également, le chiot à un maximum d’espèces animales en lui présentant des chats, des oiseaux, des rongeurs, des animaux de la ferme, etc… Afin qu’il n’en ai pas peur et ne cède pas à son instinct de prédation.

La sociabilisation intraspéficique :
En multipliant les rencontres avec ses congénères, la famille donne l’occasion au chiot de communiquer avec tous types de races pour qu’il les identifie comme faisant partie de son espèce. En côtoyant des chiens de caractères variés, il développe ses capacités de communication. Ainsi, il saura adapter son comportement en fonction de l’attitude d’un congénère.

La famille emmène le chiot dans différents endroits afin de l’habituer à la vie citadine.
Les lieux sont divers : marchés, centres villes, centres commerciaux, halls de gare, métros…Les bruits nombreux : travaux, circulation, foule, sorties d’école, etc.
Progressivement, le chiot s’adapte à son environnement pour devenir un chien adulte, équilibré, à l’aise quelles que soient les situations.

A un an, le chien est en âge de rentrer à l’école pour apprendre son futur métier. La famille garde contact avec l’école qui la tient informée des progrès du chien et l’invitera à rencontrer son futur maître déficient visuel. Fréquemment, la famille de tutelle recommence cette magnifique expérience.